lesbian masseuse sixtynines hairy client. sextube
see this tamil sex

Expositions de Léon Delachaux (1850-1919), de 1879 à nos jours

De son vivant – 1879 à 1918

De nationalités suisse, américaine puis française, Léon Delachaux a pris grand soin de ses œuvres et s’est toujours soucié de les exposer dans les salons officiels, les galeries ou par le biais de commissaires d’expositions pour l’étranger. Il a su, de 1879 à 1918 créer un réseau national et international impressionnant, participant à plus de deux cents expositions dans le monde.

Prenant pied en Amérique du Nord en 1872, Léon Delachaux découvre la peinture et l’étudie à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts de Philadelphie, sous la maîtrise de Thomas Eakins (1844-1916). Ses premières expositions en tant que peintre et aquarelliste sont donc américaines. Il est présent de 1879 à 1918 aux expositions internationales outre-Atlantique de Philadelphie, Pittsburgh, Boston, New York, Washington, Louisville, Utica, Indianapolis, Chicago, Worcester, Saint-Louis, New Albany, Salt Lake City, Seattle, San Francisco et Toronto, au Canada.

Léon Delachaux - Gray Day

Gray Day at the Bridge in Grez, c. 1885
Huile sur toile, 41 x 60 cm
Collection particulière
© Stéphane Briolant

À Paris, Léon Delachaux participe de 1884 à 1890 au Salon des Artistes Français. Il s’intègre sans peine à cette structure centrale et dominante, au rayonnement international, que représente le Salon. Il obtient en 1887 une mention honorable grâce au Crux Ave à Pâques (Kunsthaus, Zürich, Suisse)

Léon Delachaux - Crux Ave

Le Crux Ave à Pâques, 1887
Huile sur toile, 123 x 165 cm
Suisse, Zurich, Kunsthaus museum
© 2016, Kunsthaus Zürich (Suisse)

De 1891 à 1914, il expose au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts dont il est associé en 1895, puis sociétaire en 1901. En 1903, 1904 et 1909, il est membre de la commission d’examen des œuvres.

L’exposition universelle de 1889 lui permet de remporter la médaille de bronze grâce au tableau La Louée à Château-Landon (Musée des Beaux-Arts, La Chaux-de-Fonds, Suisse), en tant qu’Américain. Mais c’est comme artiste français qu’il participe à celle de 1900, où il obtient également une médaille de bronze.

Léon Delachaux - La Louée à Château-Landon

La Louée à Château-Landon (foire aux servantes), c. 1888
Huile sur toile, 96 x 130 cm
Suisse, La Chaux-de-Fonds, Musée des Beaux-Arts
© Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds
crédit photographique Pierre Bohrer, Le Locle

 

Artiste reconnu, Léon Delachaux participe également à plusieurs expositions de groupe dans des galeries parisiennes : à la Galerie Silberberg (1903) et à la Galerie Georges Petit (1898, 1910, 1912 et 1915). En 1916, on le remarque à la Galerie Georges Bernheim, lors d’une exposition organisée au profit des blessés de guerre.

Sa consécration comme peintre de renom se fait grâce aux acquisitions de plusieurs de ses œuvres par l’Etat français (six œuvres acquises entre 1899 et 1913). Parmi elles, La Lingère (1905) est exposée au musée du Luxembourg.

En province, les expositions organisées par les très actives Sociétés des Amis des Arts lui offrent une visibilité notoire à Nantes, Fontainebleau, Le Havre, Lyon, Bordeaux, Reims, Amiens, Strasbourg, Douai, Roubaix-Tourcoing, Périgueux, Nîmes et Pau.

Léon Delachaux - Lecture pieuse

Lecture pieuse, 1887
Huile sur toile, 41,5 x 32,5 cm
Collection particulière
© Stéphane Briolant

L’Europe lui ouvre également ses portes à l’occasion de présentations d’œuvres d’artistes français et d’expositions de peintures internationales. On retrouve les tableaux de Delachaux à Bruxelles, Gand, Monaco, Berlin, Düsseldorf, Essen, Munich, Londres, Liverpool, Edimbourg, Venise, Rome, Helsinki, Prague, Poznan ou encore Barcelone.

Originaire du canton de Neuchâtel, en Suisse, il contribue de 1887 à 1894 aux expositions collectives et itinérantes de la Société Suisse des Beaux-Arts, dites Turnus. Tableaux et dessins voyagent à Bâle, Winterthour, Zürich, Saint-Galle, Schaffhouse, Constance, Berne, Aarau, Le Locle, Lausanne, Glaris, Soleure et Lucerne. On les remarque aussi aux expositions de la Société des Amis des Arts de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds, tout comme à l’Exposition nationale des Beaux-Arts de Berne et à l’Exposition municipale des Beaux-Arts de Genève.
De 1886 à 1903, Delachaux participe ainsi à près de 50 manifestations en Suisse.

En 1910, sa Costurera est montrée en Amérique du Sud à l’Exposición Internacional de Bellas Artes de Santiago du Chili, ville dans laquelle elle se trouve encore aujourd’hui.

En Asie, lors des célébrations souhaitées par Paul Doumer pour glorifier la nouvelle capitale de l’Indochine française, c’est à Hanoï qu’il expose en 1902.

Carte des expositions de Léon Delachaux
Cliquez sur la carte pour visualiser les expositions auxquelles Léon Delachaux
a participé de son vivant

 

A partir de 1919

Léon Delachaux s’éteint le 27 janvier 1919. En 1938, encouragé par Théogène-Pierre Chavaillon, son ami et conservateur du musée Saint-Vic de Saint-Amand-Montrond (Cher), Clarence Delachaux lègue à la ville douze tableaux et deux dessins, suivant les dernières volontés de son père :
« Je voudrais que ce qui reste de mon travail fût conservé intact et gardé par toi, mon fils, et tes enfants, et plus tard, si jugé, d’être légué à une ville de France pour y former le noyau d’un musée. »
Le musée Saint-Vic détient ainsi aujourd’hui la plus importante collection publique d’œuvres de Delachaux.
Il la partage régulièrement, comme en 2017, à l’occasion de l’exposition « Léon Delachaux, son œuvre saint-amandoise » : 45 œuvres provenant de ses collections ainsi que de mains privées sont dévoilées au public.

Léon Delachaux - Fileuse à la quenouille

Fileuse à la quenouille, c. 1908
Huile sur toile, 62 x 50 cm
France, Saint-Amand-Montrond, musée Saint-Vic
© Stéphane Briolant

Les villes de Bourges, Grez-sur-Loing et Uzès ont également présenté au public les œuvres de Delachaux qu’elles conservent.

A Paris, le Fonds de Dotation Léon Delachaux organise en 2014 la première rétrospective : « Léon Delachaux, au fil de… » dans les salons de France-Amériques, qui accueillent 80 tableaux et dessins.

Le Comité des Prêts du Fonds de Dotation se mobilise pour faire connaître les œuvres de Delachaux. Ainsi, en 2018, Affectionate Mother (1881) a participé à l’exposition « L’âge de raison vu par les peintres au XIXe siècle » au musée Fournaise de Chatou. En 2019, The Banjo Player (1881), peinte aux Etats-Unis, retraverse l’Atlantique pour se joindre à la dernière étape de l’exposition itinérante organisée par le musée d’Orsay : « Le Modèle noir, de Géricault à Picasso », à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

Léon Delachaux - Banjo Player

The Banjo Player, 1881
Huile sur toile, 42,5 x 29 cm
Collection particulière 
© Stéphane Briolant

AVIS DE RECHERCHE

Afin d'enrichir le Fonds
et continuer à constituer
le catalogue raisonné
de l'artiste, nous sommes
à la recherche de toute
information concernant
la vie ou l'œuvre
de Léon Delachaux.
N'hésitez pas à nous contacter ; l'anonymat,
s'il est requis, sera respecté.

jav hd vj biruta clipe funk pirulito quente.