27 janvier 1919 – 27 janvier 2019
Centenaire de la mort de Léon Delachaux

Portrait de Léon Delachaux

Léon Delachaux, Autoportrait au manteau (détail), Collection privée
Photographie : Stéphane Briolant


Le 27 janvier 1919, Léon Delachaux dépose ses pinceaux à Saint-Amand-Montrond (Cher), pour être inhumé à Grez-sur-Loing.

C’est au bord du Loing, dans les années 1880, que sa peinture change, sa palette s’affine au contact de la vie rurale et de la lumière puissante de ces bords d’eau.

Franco-suisse de naissance, formé à la peinture aux Etats-Unis, Delachaux a aimé parcourir les campagnes de France pour y saisir ses sujets, à qui il conférait douceur et sérénité.

De 1880 à sa mort, il expose son travail, de la côte Est à la côté Ouest des Etats-Unis et jusqu’en Amérique du Sud, en Europe, en Suisse et en France. Infatigable, indépendant, il a suivi sa propre route tout en se laissant inspirer par ses maîtres et compagnons.

Célébrer le centenaire de sa disparition est un hommage que le Fonds de Dotation doit à Léon Delachaux.

AVIS DE RECHERCHE

Afin d'enrichir le Fonds
et continuer à constituer
le catalogue raisonné
de l'artiste, nous sommes
à la recherche de toute
information concernant
la vie ou l'œuvre
de Léon Delachaux.
N'hésitez pas à nous contacter ; l'anonymat,
s'il est requis, sera respecté.